Heer Jezus Christus, Zoon van God, ontferm U over mij, zondaar.
Kerk Pervijze
schild Broederschap Vladyko Joan schild
Kerk Yanama
Webwinkel  

Sitemap | Vous Ítes ici > Orthodoxalia > Homťlies >Ascension

 

 

Ascension

 

TrŤs chers frŤres et sœurs,

 

En ce jour l' annonciation a reçu une réponse définitive. Le Christ, le Fils Unique du Père, devint homme suite à l’annonce de l’ange qui annonça avec joie à Marie : « Réjouis-toi, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi. Tu mettras un fils au monde, qui sera appelé Fils du Très-Haut ». En ce jour nous voyons comment cet enfant né de la Vierge, est vraiment le Fils du Très-Haut, maintenant qu’Il retourne d’où Il était venu.

 

Les liens qui le serraient
Qui nous parlaient de Sa mort
Reposent comme des témoins silencieux
Dans la tombe.
Il reçut un habit de gloire
Débarrassé de toute souffrance
Il a subi la punition
Sans plaintes.
Il est apparu renouvelé
Disparu de façon aussi inimaginable
La pesanteur résista
Légère comme une plume.
(Anonyme)

 

Les hommes, dans tout leur monde fantaisiste qu’ils se sont maintes fois créé, ont imaginé un tas d’autres choses, mais Dieu vient ici dans le monde avec sa façon bizarre de réfléchir, non pas seulement pour libérer l’homme de la charge de sa faute, mais aussi pour l’élever à un niveau tel que l’homme n’a même pas su rêver, même dans sa pensée la plus audacieuse.

 

En ce jour, par l’Ascension du Seigneur, nous devenons définitivement  les « enfants adoptés » de Dieu le Père.

 

 

Nous sommes tellement habitués d’entendre ces mots que nous ne réalisons même plus ce qu’ils signifient. Essayons de l’expliquer autrement. Sa Majesté Philippe, roi des Belges, a l’idée illustre de vous élever, vous tous qui êtes ici, à la noblesse et à vous offrir un duché ou un comté. Dorénavant je devrai donc vous appeler « votre grâce » ou « votre seigneurie »

 

 

Evidemment nous pouvons dire : oh !, cela ne m’intéresse pas, jusqu’à ce que la lettre royale tombe dans notre boite aux lettres. Alors il arrive quand même que quelque nervosité vienne nous exciter et nous commençons immédiatement à nous demander ce que nous mettrons comme habit, si nous devons mettre une cravate ou un nœud papillon, etc… Les dames par contre iront immédiatement à la boutique de haute couture pour acheter une robe adaptée et séduisante.

 

 

« Voyez-vous alors jusqu’à quelle agréable hauteur la nature humaine est élevée ? N’est-ce pas de la terre vers le ciel ? N’est-ce pas de la nature périssable à la nature impérissable ? Quel labeur ne ferions-nous pas pour devenir ici l’ami intime d’un roi périssable. Mais nous, bien que nous soyons étrangers et ennemis dans nos intentions par des actes mauvais, n’avons pas seulement été réconciliés avec Dieu, le Père, par notre Seigneur Jésus Christ, mais nous avons même été élevés  à l’enfance, et maintenant notre nature est adorée dans le ciel par chaque être visible et invisible. » (Ephrem le Syrien – Catéchèse 7)

 

Nous, chrétiens, sommes encore élevés à un niveau plus haut que la noblesse terrestre. Nous n’avons pas seulement  du sang, ducal, princier ou royal, mais en nous circule le sang « divin ».

 

 

Tremble, mortel, en voyant considérant
Le Sang Divin.
C’est un Feu, qui brûle les indignes.
Mais le Corps Divin
Me fait aussi dieu et est ma nourriture.
Il prend mon esprit en Dieu
Et nourrit merveilleusement mon intelligence.
(Prière préparatoire à la communion)

 

C’est par le fait que le Christ s’est élevé dans Son humanité au-dessus des cieux et siège à la droite du Père en Sa nature humaine, que coule en nous le sang divin, car nous pouvons y prendre part dans les saints Mystères.

 

Le départ n’était pas définitif
Il nous aimait trop pour cela
Il veut encore toujours rester près de nous.
A Sa table par le pain et le vin
Bien qu’Il disparaissait de la vue
Il garda Son regard toujours dirigé
Sur Ses enfants ici-bas
Pour lesquels Il a souffert intensément.
(Anonyme)

 

Les anges et les plus hautes hiérarchies ne sont pas étonnés que le Fils de Dieu siège sur le Trône, car Il y siège depuis toute éternité. Ce qui a déconcerté les Trônes et les Puissances, les Séraphins et les Chérubins et tous les autres hôtes angéliques, était de voir monter un homme vers le plus haut des Cieux. Ce qui les étonnait encore plus, était que cet homme qui s’élevait prit place à côté du Père sur le trône et que de là il dirige l’univers.

 

Aujourd’hui notre Seigneur Jésus Christ est monté
Au ciel.
Laissons aussi monter notre cœur avec Lui. (…)
Comme Il est monté pour toujours sans nous quitter
Nous sommes aussi déjà là avec Lui
Bien qu’avec notre corps
Ne s’est pas encore produit ce qui nous est promis. (…)
Tandis qu’Il est là,
Il est aussi avec nous.
Et tandis que nous sommes ici,
Nous sommes aussi avec Lui.
(Augustin)

 

 

Nous sommes les frères et sœurs du Christ et nous participons à la gloire céleste. Ceci est la réalisation des Mystères. C’est dans ce but que la Parole éternelle s’est faite homme pour nous élever jusqu’à ce niveau surnaturel : la dignité divine. Si nous devions vraiment réaliser cela, pourquoi devrions-nous donc encore nous soucier de ces petites camelotes du monde ? Nous sommes quand même élevés bien loin au-dessus de tout cela. ! C’est alors que nous sommes heureux ! Pourquoi ? Parce que nous sommes les enfants du Très-Haut. Et cela non pas en apparence ou seulement sur papier, car la garantie vient tout à l’heure, sur l’autel et à laquelle vous allez prendre part. Vous êtes invités à goûter et à jouir du Corps et du Sang divins. N’est-ce pas exceptionnel ?

 

A ce sujet je m’arrête volontiers,
Afin que, au souvenir de la race humaine,
Plein d’admiration, nous apprenions à connaître la clémence de Dieu,
Qui a offert l’honneur le plus haut
Et la grande gloire à notre nature,
Laquelle est aujourd’hui trouvée digne
D’être élevée au-dessus de tout.
Aujourd’hui des anges et archanges
Ont vu briller notre nature
De la gloire impérissable
Sur le trône du Seigneur.
(Jean Chrysostome)

 

 

C’est pourquoi Chrysostome nous dit aussi qu’il aime s’arrêter à de cette fête. Dans mes jeunes années j’avais des difficultés avec cette fête. Elle me donnait une idée de vide. Après avoir passé quarante jours avec enthousiasme avec le Seigneur ressuscité, il semblait que nous tombions comme dans une sorte de trou, qui semblait devoir être rempli par l’attente de la fête de Pentecôte. Mais la fête de Pentecôte et la venue de l’Esprit Saint est uniquement possible après que le Seigneur soit élevé et que nous nous détachions de Sa présence corporelle pour nous orienter sur la présence invisible et réelle de l’Esprit. Car aujourd’hui l’Esprit Saint reconnaît que l’homme qu’il voit maintenant sur le trône, est digne et en état de devenir Sa demeure.

 

Il me plait maintenant de chanter avec joie
L’Ascension et la victoire du Sauveur.
Debout, debout mon âme ! Debout ! au-dessus de la terre !
Adieu poussière ! Adieu les choses terrestres
Mon poème chante plus fort
Et glorifie mon Garant, le grand Fils de Dieu.

 

Je vois maintenant le Seigneur des armée !
L’ empreinte de la Gloire Divine !
S’élever plein de brillance et d’éclat
Orné d’honneur et de majesté :
Car Il choisit un nuage comme véhicule
Et se fait porter sur le trône du Père.

 

Ô victoire si belle ! si grande !
Qui me fait honorer de façon sans pareille :
Nous voyons le Tueur de la mort,
Triompher ici en vainqueur :
Car il a (avec beaucoup de violence)
Terrassé le dragon avec beaucoup de force.
(Jetske Reinou Van der Malen)

 

Pervijze, 25 mai 2017

 

Epître : Actes 1, 1-12
Evangile : Luc 24, 36-53

 

Naar begin paginaNaar begin pagina

 

autres homťlies....

 

 

 
© copyright 2003 - Broederschap Aartsbisschop Joan - alle rechten voorbehouden